Les pièces de l’Âge d’Or: L’histoire belge avec nos propres 20 francs de léopold II

Qualité : Très beau, très beau | icône belge et internationale | or massif de 21,63 carats (.900)

Les pièces de l’Âge d’Or: L’histoire belge avec nos propres 20 francs de léopold II

Certes, la Belgique n’est pas grande en superficie. Pourtant nous avons joué un rôle très important dans les transactions monétaires dans la période de l’Âge d’Or. En 1865 notre pays fonda avec la France, l’Italie et la Suisse l’Union monétaire latine. Les francs en or français étaient la monnaie standard de l’Union.

  • Frappée en or massif de 21,63 carats (.900)
  • Dans la qualité élevée : Très, très beau
  • Un véritable morceau de l’histoire belge
  • Année d’émission : 1867
  • Livrée avec un Certificat Officiel d’Authenticité
  • Type: Emission singulière
  • Disponibilité: Epuisé!
Prévenez-moi lorsque cet article soit de retour en stock.

Les 20 francs belges de 1867 et les 20 francs français en or étaient donc parfaitement interchangeables. Lorsqu’un marchand belge recevait un produit avec une facture en francs français, il pouvait payer cette dernière avec des francs belges en or sans aucune perte de change. C’était d’ailleurs le cas pour tous les pays membres de l’Union monétaire latine ; vers 1900, ces derniers étaient au nombre de 13. Il va de soi que cette union s’est avérée extrêmement favorable pour notre commerce international.

En 1865, le roi Léopold II succéda à son père, Léopold Ier. Ce dernier avait régné pendant 44 ans, ce qui est la plus longue période de règne jamais atteinte par un souverain belge ! Lorsqu’il était au pouvoir, l’industrie belge se développa avec beaucoup de dynamisme. Nos mines de charbon répondirent entièrement à la demande d’une énergie bon marché, qui fut essentiellement nécessaire pour les usines de notre pays. Après 1884, la possession du Congo belge permit de faire rentrer dans le pays de nombreuses matières premières, dont notamment de grandes quantités d’or. Léopold II utilisa également les revenus générés par le Congo pour faire construire de nombreux édifices splendides et très importants. Cela lui valut d’ailleurs le surnom de « roi bâtisseur ».

Mais Léopold II pourrait également, à juste titre, être appelé « le roi en or », car son portrait figure sur 94 % de toutes les pièces de 20 francs en or jamais frappées. Les pièces belges en or restèrent en circulation tout au long de l’Âge d’Or, et également à l’échelle internationale. C’est le graveur belge Léopold Wiener qui réalisa ces véritables chefs-d’œuvre. Dans le langage populaire, ces pièces de 20 francs en or étaient appelées des louis d’or, à l’instar des louis d’or des rois français.

Sur la tranche des 20 francs en or de 1867, nous pouvons lire la phrase suivante : DIEU PROTÈGE LA BELGIQUE. Quoi qu’il en soit, il est clair que les Belges ont connu la plus longue période de paix de toute leur histoire au cours de cet Âge d’Or. Nous ne nous sommes trouvés impliqués dans absolument aucun conflit international entre 1831 et 1914. Ces 83 années de paix, sur 4 générations (!), nous ont apporté, outre de nombreux revenus, une excellente croissance et prospérité. Les collectionneurs du monde entier aiment détenir cette pièce, ainsi que ses exemplaires ultérieurs, dans leur collection. Elle mérite donc une place d’honneur dans la collection l’Âge d’Or.

Prévenez-moi lorsque cet article soit de retour en stock.
Spécifications
Qualité:
Très Très Beau
Composition:
Or massif de 21,63 carats (.900)
Années d’émission:
1867
Pays d’émission:
Belgique
Valeur nominale:
20 Francs Belges
Poids:
6,45 grammes
Avers:
Effigie Leopold II
Revers:
Le Grand Sceau, Valeur Nominale