"Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous - demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays."

Les mots ci-dessus furent prononcés par John Fitzgerald Kennedy lors de son investiture en tant que 35e président des États-Unis d'Amérique le 20 janvier. Soixante ans plus tard, en 2021, ils n'ont rien perdu de leur valeur. Le peu de temps que Kennedy fut président des États-Unis inspire encore de nombreuses personnes. Sa légende commença quand, en novembre 1960, il remporta de justesse les élections à la présidence des États-Unis contre le vice-président sortant Richard Nixon.

Le célèbre débat télévisé
En 1960, la télévision était encore à ses débuts. Pour la première fois, un débat entre deux candidats à la présidentielle fut diffusé. Kennedy comprit que la télévision pouvait jouer un rôle important dans l'élection. Il s'assura qu'il avait l'air reposé et détendu pendant le débat. Il donna une impression dynamique et vitale dans l'émission. Son adversaire Richard Nixon faisait grise mine et avait l'air fatigué. Beaucoup pensent que cette apparition télévisée procura la victoire à Kennedy

Grand élan
Le bref règne de John Kennedy fut une période de grand élan. Il fit une profonde impression par son charme et son charisme. Il s'avéra également être un leader astucieux et pratique. Il prit en main le pouvoir avec vigueur. Pour ne mentionner que quelques dossiers : il voulut que l'Amérique envoyât un être humain sur la lune. Il se concentra également sur l'émancipation des afro-américains. Son frère Robert combattit la mafia en tant que ministre de la Justice. Le président créa le Peace Corps pour favoriser la compréhension mutuelle entre les américains et les peuples d'autres pays.

Élégante
L'épouse de Kennedy, Jacqueline "Jackie" Kennedy-Bouvier, donna à la présidence de son mari une apparence élégante, voire royale, avec son style et son élégance. Quand elle et Kennedy apparaissaient en public, c'est elle qui attirait le plus d'attention. Lors d'une visite d'État en France, le président plaisanta en disant qu'il avait accompagné Mme Kennedy lors de sa visite dans le pays. Il avait adoré ça.

La crise des missiles cubains
En 1962, les États-Unis étaient la plus grande superpuissance du monde. C'était aussi l'apogée de la guerre froide. Les États-Unis, en tant que leader du monde libre, s'opposèrent à l'Union soviétique en tant que leader du bloc communiste. À seulement 165 km des États-Unis se trouve l'île de Cuba. Elle était dirigée par le communiste Fidel Castro depuis 1959. Il s'était rapproché de la Russie. En 1961, Kennedy soutint une invasion de la Baie des Cochons de Cuba par 1 000 Cubains qui avaient fui le règne de Castro. Cette entreprise pour renverser le régime communiste de l'île lamentablement échoua. En 1962, il s'avéra que les Soviétiques construisirent des bases de missiles sur l'île. De ces bases, des missiles avec des ogives nucléaires pouvaient atteindre le continent américain. Les Russes envoyèrent des navires avec des missiles à bord à Cuba. Kennedy ordonna à la flotte américaine d'encercler l'île. Le monde entier retint son souffle. Une guerre nucléaire semblait imminente. En fin de compte, la crise fut évitée de peu. Les États Unis déclarèrent qu'ils renonçaient à envahir Cuba, l'Union soviétique rappela ses navires. Elle démantela ses bases de missiles sur l'île.

Mort prématurée
Le 22 novembre 1963, Lee Harvey Oswald à Dallas, au Texas, tira deux coups de feu sur le président alors qu'il traversait la ville dans une voiture décapotable. Kennedy ne survécut pas à l'attaque. Le monde fut profondément en deuil. Le 25 novembre 1963, des millions de personnes dans le monde regardèrent les funérailles d'État du président à la télévision, un moyen qui lui avait valu la victoire