Notre pays est connu pour ses incroyables bandes dessinées. La liste des grands dessinateurs et écrivains belges participant aux dessins des bandes dessinées est impressionnante. Cela commence par les albums d'Hergé, le nom sous lequel le Bruxellois Georges Remi dessina et écrivit ses merveilleuses histoires de "Tintin". Je les ai toutes lues lorsque j'étais enfant. Et j'ai encore beaucoup de plaisir à les lire maintenant.


En tant que marchand de pièces, je vois des similitudes entre les bandes dessinées et les pièces de monnaie; entre ce qui est dessiné dans les bandes dessinées et ce qui est sur les pièces. Tout comme un dessin animé, le premier dessin d'une pièce est créé sur une planche à dessin. L'artiste est chargé de concevoir une nouvelle pièce ou d'adapter le portrait sur une pièce après quelques années du fait de l'âge un peu plus avancé

Reflet d'une époque
Les dessins d'une bande dessinée racontent des situations et des personnes que nous reconnaissons et comprenons. Les bandes dessinées vous montrent à quoi ressemble le monde lorsqu'une bande dessinée est réalisée. Les pièces de monnaie et les médailles montrent également l'image de leur époque, mais ce n'est qu' une représentation fixe. Lorsque je vois des pièces de monnaie très anciennes, comme des pièces celtiques par exemple, leurs images m'évoquent souvent des associations avec des bandes dessinées. Quand vous regardez les Florins d'or de Saint-Jean de Florence de 1252 et leurs très nombreuses imitations, Saint-Jean est représenté de manière très bande dessinée.


Belgique
Il est fascinant de voir de quelle manier les portraits sur les pièces furent énormément améliorés depuis la Renaissance. Ils devinrent de plus en plus réalistes. Le personnage de bande dessinée disparut rapidement. Les pièces de nos régions également continuèrent à s'améliorer en termes de motif et de l'art des portraits. De plus, un portrait réaliste des pièces était important car sur une pièce figurait souvent la seule image que vous pouviez voir de votre monarque.

Période florissante
Dans notre pays, les beaux-arts connaissent un grand essor depuis le Moyen Âge. Nous avons également depuis cette période des orfèvres hautement qualifiés. Il n'est donc pas surprenant que nous ayons également produit d'excellents médailleurs dans le sillage de peintres, dessinateurs, sculpteurs et métallurgistes hautement qualifiés. Nous connaissons de beaux exemples de pièces avec de très beaux portraits de nos souverains. Tout comme les dessins animés donnent un aperçu de leur époque d'origine, c'est également le cas des pièces de monnaie.


Un portrait de pièce marque son temps de création
Vous pouvez presque toujours dire de quelle époque une pièce ou une médaille date à partir du portrait. Prenez, par exemple, les pièces de monnaie de notre premier roi Léopold Ier. Entre 1832 et 1849, il fut représenté par le médailleur Joseph Pierre Braemt comme un général romain avec une couronne de laurier dans les cheveux. Cela indiquait que Léopold était le prince d'un pays qui s'était libéré; c'était un roi victorieux.

À partir de 1849, des pièces furent émises avec une nouvelle image de notre premier roi. Le médailleur Léopold Wiener montra le monarque tête nue. En 1849, le roi n'avait plus besoin d'une couronne de laurier pour rayonner d'autorité. Les pièces de monnaie de Braemt et Wiener indiquent de quelle façon l'image du monarque changea à l'époque. Leurs portraits de Léopold I racontent comment la société changea au cours des 17 années entre les deux versions. Ensemble, ils forment également une histoire en images.