La Maison de la Monnaie Belge propose régulièrement des séries thématiques avec des pièces ou des médailles. Une de ces séries concerne Les Pères Fondateurs bourguignons de Belgique. Ce furent les quatre princes royaux de France qui furent ducs de Bourgogne entre 1363 et 1477. Notre mini-série des Pères Fondateurs de Bourgogne honore chacun d'eux avec un lingot en or pur avec armoiries et portrait.

Les quatre ducs bourguignons de nos régions étaient Philippe le Hardi de 1364 à 1404 et son fils Jean sans Peur de 1404 à 1419. Son fils Philippe le Bon fut duc de 1419 à 1467 et son fils Charles le Téméraire de 1467 à 1477. A travers une politique sophistiquée ils furent les souverains de pratiquement toutes les régions qui forment aujourd'hui la Belgique et les Pays-Bas. Chaque région sur laquelle le sceptre tournoyait avait ses propres pièces de monnaie dans de nombreuses dénominations ascendantes et descendantes, des pièces en or ou en argent jusqu’à des pièces en cuivre ou en bronze.

 

De quelle manière payiez-vous à l'époque des ducs de Bourgogne?
C'était compliqué car il y avait tellement de pièces différentes pendant ces années-là et longtemps après. Par exemple, en tant qu'habitant anversois, comment valorisiez-vous les biens que vous aviez achetés dans le Hainaut et pour lesquels vous aviez dû payer le vendeur dans le Hainaut avec vos pièces en argent ou en or du Brabant ? Aussi, vous deviez échanger vos pièces d'Anvers contre des pièces du Hainaut. Cela se faisait par l'intermédaire d'un changeur de monnaie.


Rognage
L'échange de pièces n’était pas facile. De nombreuses pièces en argent et en or étaient souvent rognées à cette époque. Des fragments étaient prélevés sur les bords (rognage). On récupérait également des fragments d’argent ou d’or des pièces en les grattant sur un tamis. Les pièces dont le poids était réduit retournait dans la circulation. Le rognage est aussi la raison pour laquelle les pièces en or ou en argent d'avant 1750 ont très rarement encore une forme complètement ronde.

Le changeur de monnaie
Le changeur de monnaie avait des poids de pièces qui indiquaient le poids requis pour vos pièces. Il pesait les pièces offertes par rapport aux poids standards. Avec cela, il déterminait le degré de dépréciation si une pièce était rognée. Ainsi vous saviez avec combien de pièces vous pouviez payer le montant d’une facture.

Efforts pour réglementer la monnaie par Philippe le Bon.
Le duc Philippe le Bon introduisit des unités monétaires en or et en argent en 1434 dans ses régions les plus importantes, la Flandre, le Brabant, le Hainaut et la Hollande. C'étaient des cavaliers et des demi-cavaliers d’or et des vierlanders en argent. De fortes fluctuations des prix de l'or et de l'argent régulièrement entraînèrent l’interruption de la frappe de ces pièces. Le fils de Philippe, Charles le Téméraire, poursuivit la politique monétaire de son père. Il réduisit la teneur en or et en argent des pièces. Ce fut nécessaire pour le financement de ses nombreuses guerres. Pendant les années de Philippe le Bon et de Charles le Téméraire et longtemps après eux, les pièces plus anciennes continuèrent à circuler en abondance aux côtés de nouvelles. Ce n'est qu'en 1815 que nous reçûmes le Florin comme monnaie unique au Royaume-Uni des Pays-Bas. Le Florin fut remplacé en 1832 par notre propre Franc belge