En Europe, nous avons douze pays avec un monarque à la tête de l'État. Chacun figure sur les pièces de paiement des divers pays et presque toujours avec leur visage de profil. Cela est dû  à plusieurs raisons.

Tradition: portraits de pièces de profil
La tradition d'éditer des portraits de profil sur des monnaies est très ancienne. Depuis bien avant notre ère. Au fil du temps, les portraits sur les pièces se sont améliorés. Dès le premier siècle après Jésus Christ,  les empereurs romains furent facilement reconnaissables à leurs portraits sur leurs pièces de monnaie. Après l'Empire romain, les pièces de monnaie disparurent presque complètement du système de paiement. Elles ne furent frappées de nouveau qu’à la fin du Moyen Âge. Souvent avec les portraits des souverains de profil.

La Renaissance
Les Beaux-Arts prospérèrent vers 1500 pendant la Renaissance. Les médailleurs furent de plus en plus capables de réaliser de bons et ressemblants portraits sur des pièces de monnaie et des médailles. Ils perpétuèrent la tradition de créer ces représentations de

Profil . Il est également plus rapide de reconnaître une personne de profil par sa silhouette. 

Exigences supplémentaires qu'une pièce de monnaie impose au matériau
Les pièces furent frappées à la main jusqu'en 1750 environ. Si la pièce avait une faible profondeur, un relief, les chances d'une bonne frappe étaient plus grandes. Un portrait de profil a besoin de moins de profondeur pour être beau qu'un portrait de face. L’argent et l'or étaient également très précieux. Si vous frappiez des pièces de monnaie, elles ne pouvaient pas être trop épaisses. Ce fut aussi une autre raison de faire les portraits de profil.

Même encore aujourd'hui
À partir de 1750, des presses à vis furent introduites pour frapper les pièces. La frappe se déroula beaucoup plus rapidement et avec beaucoup moins d'erreurs qu’à la main. Mais ces presses à vis fonctionnaient aussi plus rapidement et mieux avec des pièces à faible relief, donc avec le portrait de profil. C'est encore le cas aujourd'hui pour nos presses à monnaie modernes, électriques et hydrauliques. Plus le relief est bas, plus les pièces peuvent être frappées rapidement, parfois jusqu'à 40 000 exemplaires par heure.

Ce que je trouve fascinant dans les portraits de pièces de profil, c'est qu'ils existent depuis plus de 25 siècles. Ils seront encore avec nous pendant longtemps. C'est également une bonne nouvelle pour les futurs collectionneurs .