Une pièce est toujours un témoin silencieux de son époque. J’aimerais vous démontrer cela avec quelques exemples.

La première grande pièce de Belgique, les cinq francs en argent 1831
En 1831, Léopold de Saxe-Cobourg et Gotha devint notre premier roi. La Monnaie de Bruxelles, dirigée par le tout nouveau graveur général Joseph Pierre Braemt, frappa la première pièce majeure de notre pays en 1832 : les cinq Francs en argent.

Braemts pièce avec le portrait de Léopold Ier dans un style héroïque
En 1832, notre pays avait à peine deux ans. Nous nous étions séparés des Pays-Bas, mais le roi contrarié Willem Ier ne l’accepta qu'en 1839. Pendant tout cette période, il garda son armée prête aux frontières avec la Belgique. Personne ne savait si Guillaume Ier n'essaierait pas de reprendre par force notre pays pour qu’il fasse partie de nouveau du Royaume-Uni des Pays-Bas. Braemt représenta notre tout nouveau roi comme un monarque victorieux. Le portrait héroïque avec une couronne de laurier indique que ce Léopold Ier n'est pas à prendre à la légère. 

Seize ans plus tard, en 1848, Léopold Wiener, 26 ans, remporta le concours de création de nouvelles pièces. Son portrait de Léopold Ier fut très différent de celui de 1832.

Portrait de Léopold Ier par Wiener dans un style serein
En 1848, le prestige et la position de Léopold Ier furent fermement établis au niveau national et international. Il n'eut plus besoin d'une couronne de laurier sur ses pièces pour mettre en valeur sa position. Wiener le dépeignit tête nue comme le premier citoyen serein de son pays. Le nouveau portrait du roi fut très différent de celui de 1832.

Léopold II et Albert Ier
Wiener conçut également le portrait de pièce à tête nue de Léopold II, qui fut utilisé tout au long de son règne. Godfrey Devreese donna aux pièces du roi Albert Ier un portrait sans ornement. Mais sur la seule pièce d'or d'Albert Ier de 1914, le roi porte l'uniforme de commandant en chef de nos forces armées. Cela eut certainement à voir avec la montée militaire croissante de l'empire d'Allemagne. En cas de violation de notre neutralité, il était clair que notre roi dirigerait la défense de la Belgique.

Ces quatre pièces donnent chacune une bonne idée de leur temps. En 1832 nous étions juste indépendants. En 1848, notre pays se retrouva dans une période calme. Léopold II régna en paix pendant 44 ans. Il n'eut pas besoin d'une démonstration militaire sur ses pièces et Albert Ier non plus sur ses premières pièces. Ses 20 Francs en or 1914 indiquent que nous devions peut-être défendre notre pays. Toutes ces pièces reflètent leur époque.