La Maison de la Monnaie Belge consacrera beaucoup d'attention à la Seconde Guerre mondiale et à notre libération il y a 75 ans dans les prochains mois. Ce blog parle d'Anvers dans les derniers mois de la guerre.

Libéré mais toujours sous le feu ennemi
La ville d’Anvers fut officiellement libérée le 4 septembre 1944 et cela fut crucial pour les alliés. C'était le seul port assez grand pour transporter le matériel de guerre lourd. Malgré la libération, les allemands continuèrent à bombarder notre pays avec les fameuses bombes V-1 et V-2 presque quotidiennement jusqu'au 30 mars 1945. Anvers fut leur principale cible. Quelles armes de guerre infernales étaient les bombes V-1 et V-2 ?

Les bombes V-1 et V-2
Le V signifie Vergeltungswaffe, arme de représailles. Une bombe V1 était un avion sans pilote avec 1000 kg d'explosifs à bord. On pouvait l'entendre venir. La bombe V-2 était un missile. Elle tombait sans faire de bruit. Lors d'un impact, vous ne saviez vraiment pas ce qui se passait.

Terreur à Anvers
Entre octobre 1944 et fin mars 1945, pas moins de 1610 bombes V-2 furent lancées sur Anvers. Le plus grand nombre de victimes dans la ville tomba le 16 décembre 1944. Ce jour-là, le Cinéma Rex fut atteint par une bombe V-2. 567 personnes perdirent la vie. 291 autres furent grièvement blessées. Même à Noël 1944, des bombes V-1 et V2 tombèrent du ciel sur Anvers et sur Liège. 

Après la libération dans la période allant jusqu'à la fin de mars 1945, 5 700 personnes au total furent tuées par ces bombes. 7 000 autres furent blessés et environ 50 000 maisons furent complètement détruites par les violences des bombes V-1 et V-2.

Les citoyens d'Anvers payèrent un lourd tribut à notre liberté. Ne l’oublions pas en cette année 2020 de commémoration et de souvenirs.