NL | FR

Comment les pièces sont-elles fabriquées ? Un tour dans les coulisses

La fabrication de pièces de monnaies est un artisanat ancien. Toutefois, les techniques de fabrication ont été perfectionnées au cours des siècles. Les technologies modernes offrent de nouvelles possibilités, comme des motifs plus spectaculaires, une production plus rapide, et une production plus uniforme. Le principe de base, cependant, est inchangé : un disque en métal, le flan, est estampé entre deux coins sur lesquels se trouvent les motifs des deux faces, et un cercle de métal, la virole, sur laquelle se trouvent les motifs de la tranche. Cela semble facile, mais en réalité, la frappe de pièces se fait en sept étapes :

1ère tape: la conception
Une dessin d’un artiste, réalisé à la main ou à l’aide d’un ordinateur, est le point de départ pour fabriquer une pièce. Mais il ne suffit pas d’être un bon dessinateur. Les meilleurs artistes-graveurs, passent beaucoup de temps à faire des recherches sur le fond du sujet de l’émission. Ainsi, ils créent des motifs extraordinaires, remplis de symboles et d’autres éléments visuels qui se référent à une période, un événement ou une personne.

2ème étape: le modèle en plâtre
La conception est convertie en un modèle en plâtre. Cela se fait sur une échelle de cinq fois la taille réelle du dessin. Cela donne au concepteur la possibilité d'épurer le motif et d’affiner tous les détails. Aujourd'hui, cela se fait généralement à l’ordinateur.

3ème étape: de 2D à 3D
Quand il est converti en trois dimensions, le dessin s’anime vraiment. C’est la raison pourquoi les pièces avec un haut relief sont souvent les plus belles. Le modèle en plâtre est sculpté avec des outils fins. Petit à petit, le relief de la pièce est créé et le dessin de la pièce se transforme en une sculpture. Parce qu’à ce stade, le modèle est en plâtre, les petites erreurs peuvent encore facilement être corrigées.

4ème étape: de l’époxy à l’acier
Lorsque le modèle en plâtre est complètement fini, on en fait une empreinte en caoutchouc. Cette copie est utilisée pour créer un modèle en résine époxy. Ensuite, une machine qui copie des objets en 3D est utilisée pour fabriquer un moule en acier d’après ce modèle. Les reliefs des modèles sont inversés : sur le modèle en époxy les motifs sont convexes (vers l’extérieur), ceux du moule en acier sont concaves (vers l’intérieur).

5ème étape: les matrices
Avec une machine spéciale, le dessin en trois dimensions est gravé dans une matrice. A ce stade, la taille est réduite pour revenir à la taille réelle. Par l’énorme pression nécessaire pour la frappe de pièces de monnaie, les matrices sont souvent endommagées au cours du processus de production. Afin d’éviter de devoir recommencer dès le début, différentes copies des matrices sont créés sur la base de la première matrice, aussi appelée la matrice maître. Les copies ou poinçons seront utilisés au prochain stade pour frapper les pièces.

6ème étape: les flans
Le métal arrive en longs rouleaux dont on alimente un poinçon à grande capacité, qui produit des flans de la taille requise. Mais les flancs ne peuvent pas encore être utilisés pour frapper des pièces. Ils doivent d’abord être chauffés pour mieux recevoir la frappe. Puis, ils sont nettoyés pour avoir le juste lustre.

7ème étape: la frappe
La technique utilisée pour frapper les flans, varie selon la qualité souhaitée. Pour les pièces de la plus haute qualité (« Belle Epreuve »), les flancs sont déposés et retirés manuellement, pièce par pièce. Les pièces avec des tirages plus importants, sont produites machinalement et leur qualité est donc plus faible. Une pièce est créée en transmettant le relief des poinçons sur les flancs. Ceci se fait avec une pression qui peut atteindre de centaines de tonnes par centimètre carré. Le nombre de frappes et la pression varient selon le métal choisi et l’effet souhaité.