NL | FR

L’anatomie d’une pièce de monnaie

Les détails qui figurent sur une pièce de monnaie révèlent des informations importantes sur le contexte de son émission : quand elle a été émise, par qui, et sa valeur nominale. Sa teneur en métaux précieux est liée au niveau de vie dans une période donnée. La carte ci-dessous montre l’anatomie de base d’une pièce de monnaie. Les exemples illustratifs sont la pièce de 20 Francs en Or du Roi Albert Ier et le « Morgan Dollar » américain.

Verzamelen per reeks

L’avers
L’avers est la face avant d’une pièce de monnaie. Traditionnellement, un emblème national ou l’effigie du souverain sont représentés sur cette face. Sur les pièces des Républiques, figure généralement le blason national, sur celles des Monarchies le portrait (ou « la face ») du souverain. Voilà pourquoi l’avers d’une pièce est également appelé « le côté face ».

Le revers
Sur la face arrière d’une pièce, figure un motif spécifique, comme par exemple la carte de l’Europe sur les pièces en euro belges. En plus du motif, les caractéristiques d’une pièce sont souvent indiquées sur le revers : le millésime et le nom du pays émetteur. La face arrière est également appelée « le côté pile ».

Le motif
Les pièces commémoratives sont émises pour un événement spécifique. Sur ce type d’émission figurent des dessins originaux et des inscriptions particulières. Les motifs de pièces de monnaie de circulation officielles, en revanche, sont déterminés et fixés par les autorités concernées. Ces motifs sont souvent utilisés pendant de longues périodes et deviennent donc parfois de véritables icônes. Pensez, par exemple, à « Lady Britannia », qui figura pendant des décennies sur les pièces de monnaie britanniques.

La tranche
Sur la tranche d’une pièce, se trouve souvent une inscription ou un motif. La devise « Dieu protège la Belgique » sur la tranche de la pièce d’or de 20 Francs émise en 1914, en est un bon exemple. Par contre, la tranche d’émissions commémoratives est souvent cannelée ou lisse.

Le pays d’émission
Sur pratiquement chaque pièce de monnaie, le nom du pays dans lequel elle est un moyen de paiement légal, est indiqué. Le gouvernement du pays a déterminé les caractéristiques et la valeur nominale de la pièce. La Grande-Bretagne est l’exception qui confirme cette règle, mais également les pièces belges ne portent pas toujours le nom du pays. Sur la pièce de 20 Francs de 1914, le pays d’émission peut uniquement être déduit du titre du Roi.

La date d’émission
La seule référence au temps qui est indiquée sur les pièces de circulation, est l'année d’émission. Ces pièces sont émises en grandes quantités chaque année, avec des motifs identiques. Uniquement le millésime est adapté. Sur les émissions commémoratives, vous trouverez parfois une date très précise. Cette date est liée à un événement ou à une célébration spéciale. Parce que ces émissions sont souvent frappées une seule fois ou pendant une courte période, leur tirage est généralement très limité.

La valeur nominale
La valeur nominale est indiquée sur le revers des pièces de circulation. Cette valeur est la valeur garantie par le gouvernement du pays émetteur. Pour les pièces commémoratives, la valeur faciale est souvent basée sur sa teneur en métaux précieux ou la quantité de pièces émises. Les médailles commémoratives n’ont pas de valeur nominale. Leur valeur est déterminée par leur teneur en métaux précieux, leur tirage et la relation entre la demande et l’offre.

La marque d’atelier
Dans certains pays, plusieurs ateliers monétaires ont été reconnu par le gouvernement pour frapper des pièces. Aux Etats-Unis, par exemple, il y en avait cinq à une certaine époque. Principalement dans ce genre de pays, chaque atelier a sa propre marque. Grâce à ce « différent », il est toujours possible de savoir où une pièce a été frappée. La marque d’atelier est souvent une seule lettre et est également utilisée dans des pays qui ont un seul Hôtel de Monnaie.

La valeur de collection
Le terme « valeur de collection » désigne le montant que les collectionneurs sont prêts à payer pour une émission. La valeur de collection des pièces commémoratives est souvent supérieure à leur valeur nominale, surtout pour les pièces d'investissement et les éditions très limitées. Dans certains cas, la valeur de collection est totalement indépendante de la valeur nominale déterminée par le gouvernement. Ceci vaut également pour les pièces de circulation en métaux non précieux. Par exemple, quand il y a des erreurs de frappe dans une partie du tirage. Les collectionneurs sont également prêts à payer plus pour une première ou une dernière frappe. Pour les pièces anciennes, l’état de conservation est crucial. Cliquez ici pour en savoir plus.